espace-central

L'association Études et Chantiers, régie par la loi du 1er juillet 1901, a pour object la promotion à l'échelon régional des projets de travail différent pour un développement solidaire.

L'association entend développer toute forme de participation des jeunes et adultes éloignés ou non de l'emploi, à l'aménagement, l'équipement, l'animation, la sauvegarde et la gestion des espaces de vie.

Études et Chantiers espace central adhère à l'Union Nationale des Associations Régionales d'Études et chantiers (Unarec) et à sa charte.

Concrètement, l'association met en oeuvre, des chantiers pour le compte de collectivités et d'associations locales afin de permettre aux jeunes et aux adultes, actifs ou exclus, d'apporter une aide concrète, d'utilité générale tout en se formant aux savoir-faire techiques et sociaux.

Au-delà de son ancrage dans l'éducation populaire, Études et Chantiers appuie son action sur trois socles :

1. L'économie sociale et solidaire (ESS) :
Bâtie par des militants qui pour beaucoup contestaient le monde économique (libéral ou étatique), l'association s'est affirmée progressivement comme acteur des territoires (espaces de vie), association solidaire, et, progressivement entreprise ESS.

Cette affirmation a trois conséquences :

2. L'utilité sociale (US) :
L'US s'évalue et cette évaluation donne un sens « universel » à notre action.

Un groupe de travail d'ECEC a engagé une évaluation de l'utilité sociale d'Études et Chantiers en se basant sur les outils des Cress (chambre régionale de l'économie sociale et solidaire).

L'application de la loi ESS rend la maîtrise de cette évaluation indispensable.

Évaluation de l'utilité sociale de l'association

Études ET chantiers développe une action d'utilité sociale en contribuant par son activité à :

3. Le développement durable (DD) :
Combinaison de trois champs du développement économique, social et écologique, le développement durable (DD) en est sa dimension la plus aboutie (ou équilibrée).

Le DD est au coeur de l'action d'Études et Chantiers.

À l'image d'un Agenda 21 pour notre action dans les territoires, les acteurs de l'association affirment dans leur action cinq finalités du DD :

Priorités stratégiques

Renforcer l'intégration de nos chantiers dans deux dynamiques :

la coopération économique dans les territoires tout particulièrement pour l'IAE : collectivités, entreprises, acteurs, financements additionnels, unités économiques ...

la mobilité des jeunes basée sur le volontariat international et des offres nouvelles d'engagement : comités d'entreprises, tourisme social, nouvelles populations ...

Positionner l'association comme un espace éducatif et de formation innovant : une école études ET chantiers pour acteurs du chantier locaux, régionaux, européens et internationaux ...

Transformer le mouvement et nos réseaux en espaces de coopération économique (marché commun de l'ESS ?) et de mutualisation de services.